Nouvelles

Chirurgie de l’œsophage et du pancréas uniquement dans les hôpitaux suffisamment expérimentés

Plus un hôpital a d'expérience dans le traitement du cancer de l'œsophage et du pancréas, plus le traitement a de chances de réussir. C’est pourquoi, à partir du 1er juillet 2019, seuls les hôpitaux qui pratiquent au moins 20 opérations par an pourront encore proposer ce type de chirurgie.

Amélioration de la qualité des soins

 Les patients atteints d'un cancer de l'œsophage ou du pancréas ont des chances de survie nettement plus élevées s'ils sont traités dans un hôpital qui pratique au moins 20 opérations par an. À l'heure actuelle, n'importe quel hôpital peut encore offrir ces traitements, mais la ministre de la Santé, Maggie De Block y a mis un terme. Seuls les hôpitaux qui pratiquent 20 opérations par an sont encore autorisés à effectuer de telles opérations. Cela devrait garantir des soins de meilleure qualité aux patients. Les hôpitaux qui souhaitent proposer cette chirurgie devront conclure une convention spécifique avec l'INAMI.

Egalement pour d’autres cancers complexes

Cette centralisation des soins oncologiques complexes est un élément important de la réforme hospitalière. A terme, le même exercice se fera pour d'autres cancers complexes. Pour cette mesure, non seulement l'expérience d'un hôpital compte, mais aussi les résultats du traitement, notamment les chances de survie après l'opération. L'expertise dépend aussi bien de la quantité que de la qualité.

Plus d’infos ?

Consultez le site de la ministre de la Santé publique Maggie De Block !

Catégories associées

En savoir davantage ? Contactez-nous !

Intéressé par nos produits ? En savoir davantage sur nos services ? Posez votre question grâce à notre formulaire de contact. Nos collaborateurs seront heureux de vous aider.

Blog et nouvelles

Vous trouverez sur notre blog des informations supplémentaires sur tout ce qui concerne la santé, des conseils et les actualités du secteur.

Les femmes plus sensibles aux drogues

Nouvelles 14 janvier 2019

En Belgique, de plus en plus de personnes se retrouvent à l'hôpital après avoir consommé de la drogue. Dans 6 cas sur 10, il s'agit de femmes. Consomment-elles plus de drogues que les hommes ? Certainement pas, elles semblent surtout beaucoup plus sensibles à leurs effets, selon le journal flamand De Standaard qui se base sur les nouveaux chiffres du SPF Santé publique.

Nous sommes toujours à l'écoute

Choisir la Mutualité Partena, c’est choisir une mutualité indépendante, accessible où et quand cela vous convient ! Nous vous assurons vous et les vôtres de manière optimale, avec le souci de la qualité d’un service personnalisé.


Fermer

Outil de recherche des agences

Vous cherchez l'agence la plus proche ?

Cherchez une agence

MonPartena

En vous connectant, vous pouvez consulter votre dossiers, lire vos courriers sur inbox, …

MonPartena